Voici quelques exemples de programmes, qui peuvent être présentés dans un effectif variable. Cette liste n'est pas limitative et d'autres programmes thématiques ou transversaux peuvent être envisagés.

Mad Songs

Folies d’amour dans l’Angleterre du XVIIe siècle

A l’écoute des airs de Henry Purcell, nous plongeons dans l’univers mouvementé des passions amoureuses. Ces airs expriment les débordements enfiévrés et mélancoliques de femmes touchées par l’amour. Leurs émotions sont mises en musique avec une force dramatique d'influence shakespearienne.  L’exemple le plus représentatif de cet héritage est la mad song, ou chanson de folie de l’Angleterre du XVIIe siècle, dans laquelle la jalousie, le tourment d’amour, le conflit intérieur, l’hallucination et le dédoublement de la personnalité aboutissent au délire et à l’égarement.
Une vision moins extrême de l’amour est présentée ici à travers des airs composés pour le théâtre. L’évocation des joies et des regrets de l’amour complète ce traité de la passion amoureuse selon Purcell.

Henry Purcell - Bess of Bedlam, From Rosie Bow'rs, Sweeter than Roses, O let me weep
Suites à un ou deux dessus de Matthew Locke, William Lawes, John Coprario

Effectif : de 4 à 6 musiciens
soprano, violon, flûte à bec, viole de gambe, archiluth, clavecin

Les jardins de Cythère

L’île de Cythère, qui vit naître Vénus et inspira musiciens, poètes et amoureux de tous les temps, est le point de départ de ce programme construit autour de deux célèbres cantates de Montéclair. Celles-ci mettent en scène le destin d’Arianne et Didon, héroïnes mythologiques et amoureuses éperdues tour à tour abandonnées sur une île et qui connurent l’une un destin glorieux et l’autre une fin tragique. Ces cantates sont accompagnées d’airs de cour et de concerts instrumentaux du Grand Siècle, à l’apogée du répertoire Baroque Français.

Michel Pignolet de Montéclair - Arianne et Bacchus et La mort de Didon
François Couperin - Huitième Concert Royal
Chabanceau De la Barre - Airs de cours
Forqueray, Hotteterre - Pièces de violes et suites en trio
Louis Couperin - Pièces de clavecin

Effectif: de 5 à 6 musiciens
soprano, violon, flûte à bec, viole de gambe, théorbe, clavecin

L'amante segreto

1600. Un mouvement poétique et musical autour de l’expression des passions révolutionne l’art italien. La musique se plie au texte, dépeint les émotions, devient la scène d’un nouveau théâtre. C’est ainsi que Monteverdi et ses contemporains enrichissent l’harmonie, lui ouvrant un champ de libertés nouvelles. Le madrigal devient alors le laboratoire de l’opéra naissant.
Dans le prolongement de ce mouvement, Barbara Strozzi occupe une place à part. Chanteuse et compositrice remarquable, sa musique nous livre un univers d’une audace expressive sans égale. Sa sensibilité unique, son érudition, sa sensualité constituent une source d’inspiration privilégiée pour ce programme.

Barbara Strozzi - Lagrime mie, Eraclito Amoroso, L'amante segreto
Claudio Monteverdi - La lettera amorosa
Arie de Caccini, Frescobaldi, Kapsberger...
Sonates de Fontana - Canzone de Selma, Frescobaldi...

Effectif: de 4 à 8 musiciens
soprano, deux violons, flûte à bec, viole de gambe, harpe, archiluth, clavecin

Il Pianto della Madonna

L'innovation dans le langage musical, au XVIIe siècle, concerne aussi bien le domaine du profane que celui du sacré. L’art profane et l’art sacré se servent des mêmes figures rhétoriques pour exprimer les sentiments. Monteverdi utilise la musique du célèbre Lamento d’Arianna, paradygme de l’expression des passions, pour décrire les émotions de la Vierge au pied de la Croix dans Il Pianto della Madonna. Les Sacri Musicali Affetti, recueil de musique sacrée de Barbara Strozzi consacré à des personnages bibliques féminins, constituent des moments intenses imprégnés de sensualité.

Claudio Monteverdi - Il Pianto della Madonna
Tarquino Merula - Canzonetta spirituale sopra la nanna
Barbara Strozzi - Salve Regina
Girolamo Frescobaldi - Maddalena alla Croce

Effectif: 4 musiciens
soprano, viole de gambe, archiluth, orgue

L'Italie amoureuse

À l’apogée du théâtre musical, le XVIIIe siècle lègue un vaste répertoire de cantates profanes, merveilles d’opéras en miniature, écrites pour diverses formations de chambre, dont la thématique est essentiellement amoureuse. Empreintes d’une forte théâtralité, les cantates italiennes déploient une grande virtuosité vocale que l’on retrouve aussi dans les pièces instrumentales.

Georg Friedrich Haendel - Nel dolce dell' oblio
Alessandro Scarlatti - Ardo é ver
Antonio Vivaldi - All' ombra di sospetto - Amor hai vinto
Sonates de Corelli, Haendel, Scarlatti...

Effectif: 5 musiciens
soprano, flûte à bec, basse d'archet, archiluth, clavecin